Médailles en pagaille pour le CNRS

3 décembre 2015

Multiple remise de médailles à l”occasion des “Talents du CNRS 2015”. Cinq scientifiques travaillant au sein de laboratoires alsaciens ont ainsi été récompensés :  Evi Sotouglou (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra, INSB) et Phu Nguyen-Van (Beta, CNRS/Unistra, INSHS) ont reçu la médaille de bronze du CNRS, tout comme Ypek Christmann Yalcin ((INCI, CNRS, INSB), qui se la verra décerner mardi 8 décembre. Philippe André (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra, INSB) a obtenu, quant à lui, la médaille de cristal, à l’instar de son confrère Eddy Dangelser (IPHC, CNRS/Unistra, IN2P3).

Evi Soutoglou © IGBMC

Evi Soutoglou © IGBMC

Philippe André © IGBMC

Philippe André © IGBMC

Phu Nguyen-Van © Duc Anh Le

Phu Nguyen-Van © Duc Anh Le

Concernant Eddy Dangelser

Eddy Dangelser © CNRS/Nicolas Busser

Eddy Dangelser © CNRS/Nicolas Busser

Habileté et maîtrise du geste, extrême précision et excellence de l’exécution, connaissances techniques pour créer et innover des pièces uniques… A observer les pièces mécaniques usinées par Eddy Dangelser il y a un petit quelque chose de l’Artisanat d’Art. Qu’il ait obtenu en 1994 le titre de Meilleur Ouvrier de France comme mécanicien outilleur n’y est pas étranger.
Pourtant Eddy Dangelser ne travaille pas dans un atelier de haute joaillerie avec métaux et pierres précieux. Il oeuvre au sein de l’atelier de mécanique de l’Institut pluridisciplaire Hubert Curien (CNRS/ Université de Strasbourg) et façonne aussi bien l’acier et l’aluminium que le tungstène, le tantale ou encore le kapton.
Eddy Dangelser est lauréat de la médaille de Cristal du CNRS.” (extrait du communiqué de presse).

Concernant Ipek Christmann Yalsin

Ipek Christmann Yalsin © Dorothée Daniel

Ipek Christmann Yalsin © Dorothée Daniel

“La douleur chronique et la dépression vont souvent de pair. Les travaux de la chercheuse franco-turque Ipek Yalcin Christmann contribuent à éclairer les bases neurologiques et moléculaires de leur imbrication. Après un doctorat réalisé en cotutelle entre l’université de Çukurova, en Turquie, et l’université de Tours, Ipek Yalcin Christmann réalise un post-doctorat au sein de l’Institut des neurosciences cellulaires et intégratives de Strasbourg. Ses travaux sur le mécanisme d’action des antidépresseurs dans la douleur neuropathique lui ont permis de développer une stratégie thérapeutique innovante qui a fait l’objet d’un dépôt de brevet et dont les études cliniques sont en cours. Elle est recrutée par le CNRS en 2010 dans le même laboratoire. Depuis, elle travaille à identifier les mécanismes moléculaires responsables des interactions entre les douleurs chroniques et les troubles de l’humeur. Preuve de l’importance de ses travaux, elle a obtenu en 2013 le Grand prix de l’Académie des sciences d’Alsace.” (fiche “Talents” du CNRS)

Les commentaires sont fermés.