Verdict allégé pour Greenpeace

30 janvier 2020

Huit militants et un salarié de Greenpeace qui s’étaient introduits dans la centrale nucléaire de Cattenom le 12 octobre 2017 avaient été condamnés à des peines de prison fermes ou avec sursis. La cour d’appel de Metz a allégé les sanctions ce mercredi 15 janvier : la prison n’est plus retenue et des peines de jours-amendes ont été prononcées à la place.

Les commentaires sont fermés.